RPS et Résilience

RPS et Résilience : une complémentarité oubliée

Evaluer les risques psycho-sociaux ne suffit pas ! S’il faut prévenir la montée de ces risques pour les salariés, il faut aussi rechercher les facteurs dominants de résilience qui permettront de faire face aux difficultés rencontrées

Vous êtes employeur. Vous devez prévenir les risques d’atteinte à la santé mentale (article L.4121-1 du Code du travail) : cette obligation légale a fait l’objet d’un Accord national interprofessionnel sur le stress au travail, signé à l’unanimité des partenaires sociaux le 2 juillet 2008.

L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) décrit cette obligation dans les termes suivants :

La question de l’évaluation des risques psycho- sociaux (RPS) peut se poser à vous en différents termes :

• Les conditions et les relations de travail sont a priori bonnes dans votre entreprise : les cadres, les salariés ou leurs élus ne vous ont pas alerté sur des tensions particulières. Mais vous souhaitez faire un diagnostic de la situation, évaluer et prévenir les RPS pour mettre à jour votre document unique d’évaluation des risques ;

• Au contraire, le stress au travail est régulièrement évoqué par les salariés, leurs représentants ou le médecin du travail. Manifestement, les RPS sont au premier plan des débats sur la santé et la sécurité au travail dans votre entreprise.

Dans un cas comme dans l’autre, vous devez évaluer les RPS comme chacun des autres risques professionnels. Pour ce faire, vous devez commencer par engager un dialogue avec vos partenaires sociaux. Dans le cadre de cette démarche, si vous estimez ne pas avoir les ressources internes suffisantes, vous pouvez décider de recourir à un consultant (personne physique ou morale).

Les Cartographies de résilience qui sont établies par RHésilience donnent à la fois des informations sur la montée des risques d’épuisement, de blocage, de stress des salariés, mais aussi les facteurs positifs de résilience qui peuvent être autant d’appuis pour les aider à surmonter les difficultés qu’ils traversent.

En indiquant les points névralgiques, les fragilités, mais aussi les pistes d’actions RH pour agir sur ces points de tension, les Cartographies de Résilience apportent un diagnostic plus étendu qui ouvre un champ d’action plus large aux partenaires sociaux et aux directions d’entreprises.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

Alain Richemond et Arnaud Cuilleret