Communiqué de Presse Test de résilience « Cuilleret-Richemond »

Sites ayant publié le communiqué de presse :

BFM : http://www.bfmbusiness.com/bourse/depeche/mesurer-et-activer-le-potentiel-de-r%C3%A9silience-de-lentreprise-et%C2%A0de-ses-collaborateurs

TF1 News : http://bourse.lci.fr/bourse-en-ligne.hts?urlAction=bourse-en-ligne.hts&idnews=BNW120613_00006281&numligne=0&date=120613

Indice RH : http://www.indicerh.net/?q=content/mesurer-et-activer-le-potentiel-de-r%C3%A9silience-de-lentreprise-et-de-ses-collaborateurs-une-no

AFP Business Wire : http://www.afp.com/fr/professionnels/partenaires/business-wire/mesurer-et-activer-le-potentiel-de-resilience-de-lentreprise-etde-ses-collaborateurs-une-nouvelle

COMMUNIQUÉ DE PRESSE                                                                                                                              12 juin 2012

Mesurer et activer le potentiel de résilience de l’entreprise et de ses collaborateurs, une nouvelle voie d’action pour les Ressources Humaines

L’absence de résilience peut conduire à la disparition d’entreprises : le test de résilience « Cuilleret-Richemond » innove en permettant d’évaluer – avant la crise – le potentiel de sursaut collectif de l’entreprise *. Ainsi, la mesure de la résilience permet de mieux agir sur les conditions humaines du changement.

Il y a dix ans disparaissait le cabinet Arthur Andersen emporté par le scandale Enron. Plus près de nous, les difficultés de grands acteurs financiers (Lehman Brothers, JP Morgan,..) nous rappelle la fragilité d’institutions d’apparence solides, mais où la résilience n’a pu s’activer.

Face aux turbulences, les entreprises doivent réagir et se transformer. L’écart qui sépare la capitulation de la résilience tient au seul facteur humain. L’actif humain s’impose – au cœur de la crise – comme celui qui est appelé à régénérer tous les autres actifs de l’entreprise (technologies, actifs industriels, savoir-faire, marques, etc.).

Le concept de résilience http://rhesilience.com ouvre la voie à un possible retournement : au milieu des turbulences économiques actuelles, c’est le ressort de la résilience que les entreprises doivent activer pour engager leur transformation et sortir « par le haut » de l’adversité ! Mais attention, le processus de résilience suppose un alignement de facteurs qu’il faut connaître et mesurer.

Le soutien organisationnel perçu (SOP) est l’un des facteurs qui décident de la résilience. Son évaluation est très présente, voire centrale, dans le test de résilience « Cuilleret-Richemond ». Il se définit comme « le ressenti d’un salarié sur le degré d’attention que l’entreprise lui porte et de la façon dont elle valorise ses contributions ». Celles-ci déterminent la qualité de l’échange social, au sens de ce que l’on s’apporte mutuellement, de la qualité de la relation que l’on « tricote » ensemble.

La résilience est un processus qui permet à chacun de se représenter – puis de mobiliser – les ressources pour faire face aux difficultés qu’il traverse. Parmi ces ressources possibles, celles présentes dans l’environnement sont déterminantes pour activer le sursaut.   La mesure du potentiel de résilience, d’abord au niveau individuel, puis des conditions de son agrégation au niveau collectif (collaborateurs, équipes, entreprise), offre une cartographie nouvelle et utile de ces ressources à l’heure où les organisations traversent de sérieuses zones de turbulences. Cette cartographie indique aux responsables RH les pistes d’actions les plus sensibles pour favoriser l’activation des résiliences individuelles et collectives.

Le test « Cuilleret-Richemond » permet pour la première fois d’évaluer dans le détail ce potentiel de résilience qui se conjugue aux plans individuel, collectif et organisationnel.

Le logiciel-test fonctionne en mode SaaS. Le questionnaire de 87 questions qui est issu de la synthèse de plusieurs centaines d’entretiens de conduite de changement, et de plus de 10 ans de pratique, demande 10 à 15 minutes. Le test « Cuilleret-Richemond » s’inscrit dans un esprit collaboratif entre le management et les salariés pour leur permettre de mieux agir sur leur potentiel de résilience au cœur des turbulences que traversent les entreprises.

Au sujet de RHésilience et de ses fondateurs : Depuis la parution de son livre « La résilience économique, une chance de recommencement », Alain Richemond a poursuivi ses travaux sur la prise en compte de la résilience dans les pratiques managériales. Il intervient sur ce sujet dans les programmes d’HEC Exed Paris. Arnaud Cuilleret est psychologue de formation. Après une expérience reconnue dans de grands cabinets de conseil RH, il a effectué un Master à HEC. Ensemble, ils ont développé le logiciel-test d’évaluation du potentiel individuel et collectif de résilience et sont co-fondateurs de RHésilience.

* Aujourd’hui se tient la conférence annuelle de l’ARFA (Association des responsables de Fusions-Acquisitions des Grandes Entreprises), « Le M&A au service de la résilience des entreprises », qui est animée par Alain Richemond, Co-Fondateur de RHésilience  qui déclare : « Dans la crise les dirigeants montrent que l’impératif de leur transformation – voire de leur survie – passe par la résilience de toute l’entreprise : Areva, le FSI, Sanofi, Tereos ou le groupe Rhodia-Solvay témoignent que les meilleurs plans industriels et financiers ne peuvent réussir sans le sursaut humain de la résilience ».

Retrouvez les textes de référence et les éditoriaux sur le Blog : http://rhesilience.com/blog

Contacts Presse – H&B Communication

Anne Hardy : +33 1 58 18 32 51 /+33 6 13 56 23 96 – a.hardy@hbcommunication.fr 

Claire Flin : +33 1 58 18 32 53 / +33 6 82 92 94 47 – c.flin@hbcommunication.fr  

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans BLOG, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.