EDITORIAL : Résilience individuelle, résilience collective et résilience organisationnelle : le rôle pivot du manager

Lors de l’échange que nous avons eu le 12 Mars avec les professeurs d’HEC sur l’approche, la méthode et les premiers résultats des tests de résilience, une question a émergé : quelle est l’articulation qui se met – ou non – en place entre les résiliences individuelles et la résilience organisationnelle ?

Un des critères explicatif de cette articulation est lié au rôle du manager comme tuteur de résilience, c’est-à-dire celui qui porte attention aux difficultés des membres de son équipe, qui apporte un soutien et un regard confiant sur le potentiel de chacun à dépasser les difficultés rencontrées. Le test évalue cette perception par les salariés.

Une étude récente met l’accent sur la correlation entre le soutien apporté par le manager et la perception de la resilience organisationnelle : “ In a recent Robertson Cooper poll of 2,000 people, relating managerial support
to organisational resilience – the ability of the organisation to bounce back after setbacks. Of the respondents who felt that their organisation was « very naturally resilient », 65 per cent also said that they received either « a lot of support » or « a fair amount of support » from their manager. That’s a significant correlation between perceptions of support and perceptions of how resilient the organisation is”. www.trainingjournal.com, December 2010

La séquence du passage de la résilience individuelle à la résilience organisationnelle comprend en fait l’étape de la résilience collective. Celle-ci est liée à la décision de chacun de mettre – ou non – son ressort personnel au service du groupe, du collectif. Le vécu de la relation au manager et la représentation que l’on s’en fait, jouent un rôle déterminant dans la mise en œuvre de ces ressources au bénéfice du groupe et de l’organisation. Le manager canalise cette somme de ressources individuelles, puis collectives, pour la mettre au service de l’organisation, des objectifs et de la performance de l’équipe, de l’entité et de l’entreprise.

Le manager joue ici un rôle pivot et sa posture de tuteur de résilience occupe une place centrale dans l’activation de la séquence « résilience collective – résilience organisationnelle ».

 

Ce contenu a été publié dans BLOG, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.